©Quadrature - Satelliten

Atlas des déplacements

Mouvements lents de l’érosion qui déplace nos montagnes et transforme nos paysages, millénaire après millénaire. Course folle et ininterrompue des satellites, lancés en orbite à 30 000 kilomètres/heure pour repérer nos positions terrestres. Ces flux invisibles, la dizaine de plasticiens réunis dans cette exposition par Guillaume Monsaingeon tente de nous les donner à voir et à éprouver à travers des installations artistiques, en dessinant une sorte d’atlas de poche des déplacements possibles. La jeune Française Cécile Beau nous montre ainsi l’écoulement du temps à l’échelle géologique à travers une fresque poétique de roches et des sabliers… Le collectif berlinois Quadrature trace en temps réel sur une carte, via un dispositif connecté, la trajectoire des satellites au-dessus des Alpes. D’autres comme le colombien Nicolas Consuegra évoquent le passage calme et puissant des fleuves traversant cinq moniteurs vidéo et autant de paysages… « Tout coule, disait Héraclite… Mais notre perception du paysage varie selon l’échelle adoptée et la vitesse de nos déplacements», rappelle Guillaume Monsaingeon. Une invitation à méditer sur notre place dans le monde.

 

Exposition collective.

Commissariat d’exposition : Guillaume Monsaingeon 

 

Programmation :

- au Rez-de-chaussée :

Christoph Fink, Christo, Fernand Deligny, Cécile Beau, Francis Limérat, Quadraten, Chris Kenny

- à l’étage :

Nicolas Consuegra, L’eau que vous touchez… (2013), 5 écrans, vidéo sonore

Lucien Le Saint (opérateur), En dirigeable sur les champs de bataille, 1919, ECPAD et musée Albert Kahn, 78’12’’ muet Vidéo projetées dans la cabine 01: (programme de 40’)

Ymane Fakhir, Topographie 1, 2012, 3’12’’ (artiste)

Francis Alÿs, When Faith Moves Mountains, video, 2002, 15’ (coll. Lambert, Avignon)

Claire Renier, La Rampe, sonore, 2003-2009, 4’46’’ (artiste)

Cédric Aymenier (1974), Mirissa, 2008, 5’50’’ (coll. Frac Paca)

Caroline Duchatelet, mercredi 4 novembre « film-sablier », 2009, 9’40’’ (artiste) Vidéo projetées dans la cabine 02: (programme de 40’)

Hans Op de Beeck, Staging silence (2), 2013, sonore, 20’48’’ (studio de l’artiste)

Hiraki Sawa, Eight Minutes, 8’50’’, 2005, nb (galerie NYC)

Hiraki Sawa, Dwelling, 2002, 9’20’’, nb (galerie NYC)

 

Infos pratiques :

Musée Hébert, chemin Hébert

38700 La Tronche

Ouvert de 14 h à 18 h

(Tous les jours, sauf le mardi)

http://www.musee-hebert.fr/