Cie Scalène

La Cie Scalène (danse contemporaine) est basée à Grenoble (38) depuis 1994. Jusqu’en 1999, Youtci Erdos signe les pièces, puis les co-signe depuis 2000 avec Manuel Chabanis. Intéressés par un art “global”, ils collaborent avec musiciens, plasticiens, pour inventer des oeuvres transdisciplinaires qu’ils tournent en France comme à l’étranger.

Leur travail, les conduit à s’interroger continuellement sur les places relatives du corps, du mouvement et de la narration dans le travail de création chorégraphique. Ainsi naissent des pièces créées en rapport frontal, destinées à des espaces scénique "conventionnels" et d’autres créées pour des lieux plus "atypiques" - extérieurs, musées, galeries d'exposition et autres sites. En 2009-10, ils créent « collection permanente » au CCN de Grenoble / JC Gallotta à partir de collectes d’objets durant un résidence au CCSTI de Grenoble / La Casemate. En août 2010, une version hors les murs est créée, en coproduction, au festival "On n'arrive pas les mains vides" à Villard-Reculas (Oisans 38).

Puis ils conçoivent et coordonnent « Déchaînez ! », défilé chorégraphique urbain qui réunit 250 personnes affiliées aux différentes MJC de l’Isère. En 2011 et 2012, différents projets performatifs voient le jour autour de la relation Art plastique / Art vivant tandis que leur dyptique « La dimension des choses », créé en 2008, poursuit sa route et sera présenté, fin novembre 2013, au festival Danse et Vidéodanse InShadow de Lisbonne, en parallèle avec le premier court-métrage de Youtci « Icare ». En 2011-12, le projet art/technologie « point de vue » les conduit à explorer l’omniprésence des technologies au quotidien, des technologies ubiquitaires, dans le cadre d’une collaboration avec le CCSTI de Grenoble, l'Odyssée à Eybens et l'Espace Paul ,Jargot à Crolles. Cette pièce est présentée tout au long du mois de juillet 2012 à Avignon, dans le cadre de la plateforme chorégraphique « On i danse ». Scalène est également en résidence au Portugal, puis au Pacifique I CDC à Grenoble en septembre 2013, ainsi que sur le territoire de l’Oisans pour trois années.

 Au cours de ces résidences, Youtci Erdos collecte des films de particuliers en super 8 et 8mm, qui vont inspirer une trilogie : 1) en 2014, la création « Some Dance to... », un quatuor qui met en discussion la danse au sens commun et la danse contemporaine - première à Amphibia Le Théâtre aux 2 Alpes à l’automne 2014, puis tournée 14/15 en Rhône-Alpes notamment à l’Heure Bleue en Isère, au Festival Chaos Danse de Villeurbanne, au Festival Appel d’Air / Danse au Fil d’Avril en Drôme et à l‘Amphithéâtre de Pont de Claix ; 2) en 2015 « Tout le monde danse », installation vidéo interactive – Maison de l’Internationale Grenoble 12/15, Biennale « Paysage » Rioupéroux 10/16 ; 3) « Attractions contemporaines », création pour 4 interprètes, qui amène un grain de folie, de poésie d’insouciance typique des années 50-80 – création à La Rampe/La Ponatière ,à Echirolles 12/2016, puis à l’Espace Aragon de Villard-Bonnot (38) et au Festival des Arts des Cinés (42).