Tempête de neige à Montréal 1 - Marc Vuillermoz

Marc Vuillermoz

Historien du théâtre et peintre

Marc Vuillermoz est historien du théâtre et peintre. Depuis une dizaine d’années, son intérêt pour la représentation guide également sa pratique artistique, qui cherche à rendre compte, au moyen de la peinture, de la manière dont le monde contemporain est saisi et figuré par internet.

Entre ces deux objets d’étude, la distance est peut-être moins grande qu’il n’y paraît. De la scène à l’italienne aux vues immersives  diffusées par Google maps ou aux clips que des centaines de milliers d’amateurs déversent chaque jour sur Youtube, une même volonté est à l’œuvre : faire illusion, livrer au spectateur médusé une image saisissante de réalité en faisant oublier les artifices qui président à sa réalisation.

Sur internet, l’un des principaux ressorts de cette illusion tient à la solidarité des images dans le flux qui les contient. Chaque image s’appuie sur la précédente, la prolonge et s’y substitue. Tout se forme et se défait sans fin à l’écran, en un temps dit réel.

Pourtant, trois doigts placés sur les touches Alt, Maj et 3 suffisent à figer le mouvement, pour réaliser ce que la langue informatique appelle une capture.

Ce sont ces images capturées, esseulées, rendues étranges par leur solitude même, qui inspirent les tableaux de Marc Vuillermoz. Leur titre correspond souvent à des requêtes Google : « Tempête de neige à Montréal », « Humour russe », ou tout simplement « Le Thalys », « Turin », « Le Cotentin ».

L’essentiel des œuvres sont des huiles sur bois. La technique employée procède d’une superposition de couches d’enduit gras travaillées à la spatule et de glacis. En pénétrant dans les minces interstices du support, les jus (peinture très diluée) font apparaître les fantômes de la matière.