À contre courant | Textes Antoine Choplin et photographies Maryvonne Arnaud | Musée Stendhal, Grenoble

Maryvonne Arnaud

Attentive aux mutations aiguës des villes contemporaines, dont elle recherche inlassablement les formes nouvelles d’organisation et d’usage, la photographe et plasticienne Maryvonne Arnaud s’attache notamment aux bricolages de survie des populations des mégapoles, ces astuces de chasseurs, ces trouvailles jubilatoires, poétiques et guerrières qui retenaient déjà l’attention de Michel de Certeau. Elle est intervenue dans les grandes villes du monde, de Johannesburg à Cologne, Marseille, Lyon ou Vancouver, mais aussi dans des milieux particulièrement ébranlés comme le sont Sarajevo (en 1996), Tchernobyl (en 1992), ou Grozny (en 2007).

Depuis janvier 2016 son travail est centré sur les migrations en Méditerranée.