Pierre Girardier

Philippe Mouillon

Plasticien, scénographe urbain

Philippe Mouillon est à l’initiative de Laboratoire sculpture-urbaine, structure atypique créée à Grenoble avec la plasticienne Maryvonne Arnaud. Laboratoire conçoit et réalise principalement des oeuvres d’échelle urbaine. Chaque installation est spécifique et conjugue les sensibilités identitaires locales, lentement accumulées, et notre réalité quotidienne faite de migrations de populations et de transferts accélérés d’informations d’un point à l’autre du globe.

Initialement expérimentées en région Rhône-Alpes avec notamment Façade de papiers sensibles (Péage de Roussillon / 1987) Façades imaginaires (Grenoble / 1989) et Humeur du monde (Echirolles / 1992) puis dans des contextes urbains particulièrement diversifiés (Vancouver / 1992), Arcos da lapa (Rio de Janeiro / 1996), Pacaembù (Sao Paulo / 1998), Face to face (Johannesburg / 2000), Répliques (Alger / 2003), Précaire (Cologne / 2007) et souvent très ébranlés (Corpus (Tchernobyl / 1992), Légende(s) (Sarajevo / 1996), Surexposée (Grozny / 2005), les initiatives de  Laboratoire composent avec le foisonnement des symbolisations et des pratiques sociales contemporaines. Elles aboutissent à des objets dynamiques complexes, chahutant nos représentations courantes du monde pour les relier à des formes séculaires ou en anticiper de nouvelles. Elles scénarisent autrement, renouvellent, oxygènent l’espace public.

Pour ébaucher cet espace d’émancipation de l’imaginaire, Laboratoire développe un milieu-associé d’artistes et de chercheurs, disséminés dans le monde, et associant plusieurs centaines de plasticiens, écrivains, géographes, urbanistes, philosophes, poètes, sociologues. Les écrivains Patrick Chamoiseau, Jacques Lacarrière, Ismail Kadaré, Ahmadou Kourouma, Abdelwahab Meddeb, Sony Labou Tansi, Wajdi Mouawad, les plasticiens Rekha Rodwittiya, William Kentridge, Ester Grinspum, Rachid Koraichi, Lu Shengzhong, les philosophes, Pierre Sansot, Daniel Bougnoux, Bernard Stiegler, Yves Citton, Osamu Nishitani, Stefano Boeri, Bruno Latour, les sociologues Yves Chalas, Henry Torgue ont, notamment, contribué à ce patient travail transversal d’interprétation.

Philippe Mouillon anime aussi depuis 2003 la revue d’analyse local.contemporain, dont l’originalité réside dans le croisement d’approches artistiques et scientifiques pour cerner les pratiques ordinaires contemporaines, et conçoit des formes collaboratives d’adresse au public, afin de favoriser des formes d’intelligence collective (paysages-in-situ, 2015).