Pierre Girardier

Yves Béal

Écrivain

Écrivain, poète, formateur, animateur d’ateliers d’écriture, militant d’éducation nouvelle, il est surtout un « passeur »…
…« Passeur de mots, de valeurs humanistes, de rêves et de révoltes dans une société qui fait de l’homme une marchandise », il écrit depuis la nuit des temps et fait écrire depuis presque aussi longtemps.

Sa première lecture devant public a lieu en 1975.
En 1979, devenu instituteur engagé, à la recherche d’une cohérence entre les actes et les valeurs, entre les pratiques et la théorie, il découvre le Groupe Français d'Éducation Nouvelle. En 1986, avec H. Tramoy, C. Niarfeix, M.P. Canard et O. France, il fonde la revue Soleils & CendreTrès tôt, attiré par le mariage entre les mots et la musique, il engage ses élèves dans la création de chansons. Dès 1985, sort l’album 33t « Crocodil’a dit : la preuve par 9 ». Puis ce seront les albums « Envol » en 1989 et « Gamin rock’n’roll » en 1992. Expériences qui l’amènent à côtoyer des musiciens, et c’est tout « naturellement » que ses lectures poétiques deviennent, de plus en plus souvent à partir de 1995, lectures poétiques et musicales. Ainsi, il sera amené à lire, seul ou avec d’autres poètes, en interaction avec des musiciens.
Entre 1998 et 2009, il est coresponsable pour l’Education Nationale du projet « correspondances poétiques » puis « Jeunes Poètes en Isère », dans lequel chaque année, entre 120 et 200 classes, de la maternelle au lycée, écrivent, publient, rencontrent des poètes, se rencontrent lors de « charivaris poétiques et musicaux ».
Membre du secteur poésie du GFEN, il initie des formations à la conception et à l’animation d’ateliers d’écriture à la demande de divers organismes dont la Délégation Départementale Jeunesse et Sport de l’Isère, diverses communes ou communautés de communesIl forme chaque année des dizaines de nouveaux animateurs d’ateliers d’écriture. Il codirige depuis 2004 les Rencontres nationales et internationales des Ateliers d’écriture.Et il écrit, toujours, encore, encore… de la poésie bien sûr mais aussi de la pédagogie, car si l’on veut que le pouvoir d’écrire soit partagé, il ne suffit pas d’écrire soi-même, il ne suffit pas d’en donner l’aventure à vivre, il faut aussi en faire construire les savoirs. Une affaire de cohérence.

LIEN :

uneuro.org/les-artistes/yves-beal