Mariano Peccinetti

Gabrielle Boulanger

Elle ne voulait pas d’un parcours classique pour appréhender le monde. Alors, à 25 ans, à la suite d’une école d’art, Gabrielle Boulanger fonde en 2010 le laboratoire archAologie, qu’elle définit comme un « laboratoire d’espaces publics  ». Entre urbanisme, art et sociologie, son objectif est de révéler les rêves des habitants pour leur quartier, grâce à des dispositifs ludiques, créatifs et expérimentaux.

« Nous souhaitons intégrer l’imaginaire et la sensibilité des habitants dans nos interventions. Cela manque dans les instances de démocratie participative traditionnelles. »

Peu à peu, les communes lui font confiance. À Fontaine par exemple, les archAologues et les habitants motivés se sont approprié deux places de parking pendant trois mois et les ont transformées en un espace de rencontres. Cette opération a permis de questionner la place de la voiture dans l’espace public de manière très concrète, au moment où la ville repensait son Plan local d’urbanisme.

LIEN:

www.gre-mag.fr/actualites/fouilleuse-de-reves-urbains